Vrais Avis Clients
3976

La simple association des mots ” hébergement vert ” peut être difficile à comprendre à première vue. L’univers virtuel d’internet semble immatériel et donc, sans danger pour l’environnement. Mais le web n’est pas uniquement numérique et abstrait. En réalité, il repose sur des serveurs physiques bien réels. Et ceux-ci ont besoin de quantités incroyables d’énergie pour fonctionner. Ces machines sont tellement énergivores, qu’elles représentent aujourd’hui plus de 8% de toute l’électricité consommée en France!

Et qui dit “consommation d’énergie”, dit “pollution”. Les experts estiment que plus de 2% des émissions de GES sur la planète sont produites par les centres de données qui forment le cœur d’internet. Vous avez bien lu! Plus de 2% du CO2 rejeté dans l’atmosphère est causé par le web. Le monde virtuel a donc des conséquences très concrètes dans le monde réel.

Mais comment connaître et minimiser l’impact environnemental associé à votre site web? En choisissant une entreprise d’hébergement web soucieuse de ces enjeux! Un hébergeur qui offre des informations transparentes et agit pour offrir des solutions éco-responsables.

Recherche hébergement vert ou éco-responsable

L’hébergement vert: c’est quoi?

En premier lieu, nous allons vous présenter ce qui est désormais appelé “hébergement vert“. En fait, il s’agit surtout d’une toute nouvelle approche de cette industrie, plus consciencieuse de l’environnement. Car à une époque où la planète occupe de plus en plus les esprits, certaines choses tardent à évoluer. Et c’est le cas de l’hébergement web. 

Encore aujourd’hui, la plupart de grands acteurs dont GoDaddy ou HostGator se soucient très peu de la planète. Leurs centres de données ne sont pas les plus modernes, et ils sont alimentés par des énergies fossiles. L’empreinte carbone des sites qu’ils hébergent est donc très importante. Et entre nous, alimenter un serveur web avec du charbon, n’est-ce pas un peu anachronique?

Depuis quelques années, ce manque de sensibilité a provoqué une réaction chez certains clients plus consciencieux. Mais les demandes n’ont pas suffit à faire changer les pratiques de plus gros joueurs de l’industrie. Du coup, plusieurs petites entreprises d’hébergement vert ont émergé pour s’adresser à cette clientèle insatisfaite.

Les hébergeurs verts: un groupe assez varié

Ces nouveaux acteurs ont en commun de proposer des solutions pour diminuer l’empreinte carbone des sites. Cependant, certains hébergeurs verts vont beaucoup plus loin que d’autres dans leurs offres. Plusieurs entreprises proposent des solutions simples basées sur des serveurs avec une empreinte carbone plus faible. D’autres prennent en compte l’ensemble des facteurs écologiques impliqués pour atteindre une carboneutralité complète. Il s’agit donc d’une industrie assez diversifiée, mais dont les règles sont de mieux en mieux établies. Et même les offres vertes les moins complètes sont plus propres que leur équivalent chez un hébergeur régulier. 

Pour mieux comprendre, voyons maintenant un bref résumé des enjeux environnementaux associés à internet. Dans un même temps, nous verrons certaines des solutions proposées pour réduire au minimum l’empreinte carbone votre site web. Ces informations devraient vous aider à mieux comprendre ce qu’est l’hébergement web vert. Vous pourrez alors mieux juger votre solution actuelle pour déterminer si elle vous convient.  

Utiliser des énergies propres et renouvelables

La majorité de la pollution associée à l’hébergement d’un site web est directement liée à l’énergie consommé par le serveur pour stocker les données qui le composent. Certains grands acteurs de l’industrie comme Amazon Web Services utilisent principalement de l’électricité issue d’énergies fossiles comme du charbon ou du pétrole pour alimenter leurs serveurs. Cela a un impact négatif majeur sur l’empreinte carbone de chacun des sites hébergés. Et régler le problème demanderait de déménager leurs centres de données dans d’autres états. Ce n’est pas le genre de chose qui se fait sur un coup de tête! 

L’hébergement vert propose d’abord et avant tout à diminuer les émissions de gaz à effet de serre associé aux serveurs qui stocke les données. Pour ce faire, baser ses serveurs dans des centre de données (data centers) alimentés par de l’électricité issue d’énergies propres et renouvelables est une solution toute indiquée. Après tout, l’énergie solaire ou éolienne ne produise presqu’aucun GES.

Moins l’empreinte carbone d’un serveur est importante, moins il y a d’émissions à compenser pour atteindre la carboneutralité, ce qui permet d’offrir des services d’hébergement vert plus abordable. Cependant, il existe d’autres éléments à prendre en compte en plus du type d’énergie utilisé qui ont un impactent sur l’environnement.

Diminuer l’énergie utilisée pour le refroidissement des serveurs

Vous pouvez facilement observer ceci à la maison en laissant votre ordinateur fonctionné pendant plusieurs heures consécutives: Une partie de l’électricité consommé par le matériel informatique a tendance à être converti en chaleur. Ce phénomène peut devenir un véritable casse-tête pour des centres de données (data center) dotés de milliers de serveurs. Ils doivent évacuer toute cette chaleur s’ils veulent éviter des pannes de matériel.

Une solution classique à ce problème est de simplement expulser l’air chaud à l’aide de ventilation. Cependant, cette approche augmente encore davantage la consommation d’énergie tout en réchauffant l’air extérieur. Pour pallier à ce problème, l’option la plus simple est d’utiliser de serveurs plus tolérant à la chaleur (pouvant fonctionné à des températures dépassant 35°C). Malheureusement, cela ne constitue qu’une solution partielle. Et régler réellement le problème est beaucoup plus complexe. 

Plusieurs grandes entreprises ont développé des alternatives plus coûteuses et novatrices. Certaines sont très originales et semblent tout droit sorties de films de science-fiction. Quelques unes ont beau être géniales, elles sont hors de prix. Du coup, elles restent hors de la portée de la vaste majorité des acteurs de l’industrie. Et d’autres sont en fait, loin d’être géniales en matière d’environnement. 

Quelques solutions pour un hébergement plus vert

Facebook a implanté ses centres de données dans les régions les plus froides du globe. Des lieux comme Luleå en Suède, situés tout près des cercles polaires. Ce choix permet de maximiser le refroidissement naturel de ses locaux. Cela minimise la consommation d’électricité des centres, ce qui diminue aussi leurs coûts d’activité. Mais l’ensemble des centres de données ne peut pas être déménagé aux pôles.

Pour sa part, Microsoft a plongé ses serveurs au fond de l’océan Pacifique. Vous avez bien lu! Leurs centre de données sont dans des capsules, au fond des mers. Cela permet d’utiliser l’eau pour les refroidir. Cette approche est efficace et économique, mais a des répercussions sur les écosystèmes sous-marins. Les capsules réchauffent l’eau environnante et peuvent affecter la vie aquatique. C’est donc une solution pour le portefeuille, mais pas pour la planète.

Mais ne vous inquiétez pas. Il existe plusieurs solutions uniques au problème de ventilation des centres de données. Les centres plus récents sont souvent mieux conçus pour gérer la chaleur. Certains sont équipés de système plus efficaces de ventilation naturel. D’autres récupèrent la chaleur pour réduire leurs besoins d’énergie. Le choix d’entreposer ses serveurs dans certains centres de données plus modernes est donc avisé. 

En France, OVH est un bon excellent exemple de ce type de solutions. Les centres de données de l’entreprise utilise un procédé ultra-moderne de récupération de la chaleur. Cela permet des économies d’énergie de 35%, diminuant d’autant l’empreinte carbone de leurs serveurs. OVH est donc le type de partenaire que recherche les entreprise d’hébergement vert. 

Compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES)

Il existe des solutions pour minimiser l’impact environnemental lié à l’utilisation de serveurs web. Mais malgré l’efficacité de ces mesures, il est impossible d’éliminer cet impact à 100%. Cependant, certains hébergeurs web vous offre de compenser les émissions de dioxyde de carbone de diverses façons. Notamment, certaines entreprises contribuent à des projets de captage et stockage de CO2. D’autres encore le font en s’associant à diverses initiatives environnementales, notamment liée à la reforestation.

Au sein de l’industrie, Ex2 se démarque comme l’une des entreprises qui investissent le plus d’efforts pour atteindre la carboneutralité et offrir des solutions d’hébergement éco-responsables. L’hébergeur est partenaire du projet d’élimination du carbone Stripe Climate, auquel il reverse 1% de ses revenus. Grâce à ce collaboration, Ex2 peut compenser totalement les émissions de GES de ses forfaits. De plus, l’entreprise appuie d’autre initiatives dont Arbres Canada qui contribue à combattre la déforestation; ainsi que SolarAid qui aide à fournir de l’énergie solaire à des foyers actuellement privés d’électricité dans des pays en développement.

Installation de captage de carbone pour compenser les émissions de CO2.

Cette installations conçue pour le captage du dioxyde de carbone dans l’air est située à Hinwil en Suisse. Des structures de ce genre permettent de compenser les émissions de GES et d’atteindre une véritable carboneutralité.

Compenser l’impact de la fabrication et de l’élimination des serveurs

La pollution associée à la période d’opération des serveurs est certainement une part importante de leur empreinte carbone. Cependant, ça ne représente qu’une partie de leur impact environnemental réel. Ces machines complexes sont conçues pour être en opération pour une période de 3 à 5 ans seulement. De plus, elles sont faites de plusieurs matériaux polluants comme des métaux lourds et des terres rares. 

La fabrication et la récupération des serveurs doivent donc être pris en compte quand on mesure leur empreinte carbone. Malheureusement, peu d’entreprises d’hébergement vert incluent ces éléments dans leurs calculs. C’est donc à vous d’en chercher une qui le fait si cela est important pour vous. Après tout, il est essentiel de prendre ces éléments en compte si vous souhaitez réellement assurer la carboneutralité de votre site web

Divers degrés d’hébergement vert 

Ce n’est pas l’ensemble des hébergeurs verts qui vont aussi loin dans leur dévotion à l’environnement. Certaines entreprises vous propose uniquement de minimiser l’empreinte carbone de votre site. D’autres vous propose de compenser uniquement le carbone lié à la période d’activité de votre serveur. Finalement, une minorité d’hébergeurs verts vous offrent de compenser intégralement l’impact environnemental de votre site.

Prenez le temps de bien vous informer sur l’étendu des efforts des divers hébergeurs verts avant d’en choisir un. Cherchez-en un qui convient à ce que vos attentes. Le client est roi, alors soyez exigeants. Après tout, une empreinte carbone “faible” ou “nulle”, ce n’est pas la même chose.

Pour conclure

L’hébergement d’un site web peut être bien plus polluant qu’il n’y paraît. C’est surtout le cas si vous faites affaire avec une entreprise que n’est pas éco-responsable. Heureusement, il existe des solutions pour minimiser et même éliminer ces impacts négatifs. Et l’hébergement vert fait partie des réponses à ce problème.

L’utilisation d’énergies propres et des installations modernes aident à réduire la pollution à la source. En soi, cela diminue beaucoup l’empreinte carbone d’un site web. De plus, il est possible d’aller bien plus loin. Compenser les émissions de GES par d’autres mesures permet même à votre site d’être une vraiment carboneutre. Un petit geste dont la planète a grand besoin!

Si les pratiques environnementales de votre hébergeur ne vous satisfont pas, à vous de jouer. Il est peut-être possible de changer les choses. Vous pouvez faire pression sur lui en espérant qu’il change son approche. Envoyez des messages, contactez-le. Après tout, on s’attend d’une entreprise qu’elle soit à l’écoute de ses clients.

Si vous n’obtenez pas satisfaction, n’hésitez pas! Cherchez une alternative parmi les entreprises d’hébergement vert. Tout comme vous, elles font de la santé de la planète une priorité. Et la plupart sont aussi prêts à vous écouter! 

Nous espérons que cet article vous a plu. Certes, il y a bien plus à dire sur l’hébergement vert. Ceci dit, nous avons couvert les bases de cette industrie en pleine croissance. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter nos autres articles sur la question.  

L'auteur

Author

Olivier / @Olivier

x

Code Promo Hébergement vert: tout ce vous devez savoir