Une courte histoire d’OVH

itw_oles_1

Restée longtemps dans l’ombre, la société vient d’atteindre le chiffre symbolique de 1000 employés. La saga 100 % familiale a débuté en 1999 et se prépare à affronter les géants de l’hébergement du Web avec optimisme.

Un marché porteur
Cette dernière décennie, nous assistons à une véritable explosion des besoins en hébergement. Tout le monde veut sa page ou son site Internet. Les entreprises ont parfaitement compris l’intérêt de disposer de toutes les données essentielles à n’importe quel endroit. C’est un marché intarissable.

Des chiffres qui parlent d’eux même
OVH est un modèle du genre. Ses chiffres font des envieux de par le monde.

En 2014, elle a réalisé 250 M d’euros de chiffre d’affaire, dispose d’un portefeuille de 700 000 clients dans 120 pays. Elle a financé 17 datacenters qui font tourner 200 000 machines mais pourraient monter jusqu’au chiffre incroyable d’un million.
OVH héberge 20 % des sites en Europe et possède un taux de croissance annuel de 20 à 30 %. De quoi avoir le tournis, surtout lorsque l’on prend conscience que 100 % du capital est entre les mains d’une seule famille.

Les raisons d’un succès
OVH, pour Oles Van Hermann, le pseudo d’Octave quand il chattait sur IRC, doit son succès à des stratégies et des choix judicieux mais osés.

Le premier est de rester une entreprise familiale, avec l’aide du père Henryk, qui a structuré la production, a permis des avancées technologiques avec pour conséquence l’augmentation de la taille des machines, et donc plus d’espace de stockage. Le frère fait de la R&D, la mère de la gestion. La femme fait la communication et du commercial.

Une Gestion à risque
Pour investir dans des datacenter, OVH a préféré s’endetter plutôt que de vendre des parts de la société. Un pari plus qu’osé mais qui s’est avéré payant.

Une gestion calculée
La croissance de l’entreprise OVH s’est faite par petits sauts successifs maitrisés plutôt que par de grands bonds aléatoires. Le corolaire de tout cela est qu’OVH a une vision très courte du futur : l’entreprise modifie sans cesse ses programmes et abandonne les versions précédentes sans état d’âme.

Adaptabilité
Les projets changent vite donc les équipes aussi. Il n’y a rien de figé chez OVH. Les bureaux sont sur roulette, les employés changent de bureau souvent en fonction des missions.

Se démarquer des autres
Autre pari gagnant, OVH a toujours souhaité disposer de ses propres chaines d’assemblage de machines et n’achète rien aux autres : cela garanti son indépendance tarifaire. Les réseaux par lesquels les données transitent et sont stockées lui appartient. C’est un gage de sécurité accrue auquel les clients ne sont pas insensibles.

Quel avenir pour OVH ?
Pour franchir un nouveau palier et se frotter aux grands, OVH doit changer de taille et de fonctionnement. L’entreprise prévoit de booster son secteur commercial pour s’attaquer à l’Amérique et à l’Asie. L’enjeu est de transformer une clientèle nombreuse qui signe de petits contrats en une clientèle plus rare mais offrant des contrats de plusieurs millions d’euros.
Cela impose un plan de formation en management des employés, et peut être une augmentation de capital via l’entrée d’investisseurs ou une cotation en bourse.

Catégorie: Hébergement web
19 juin 2015
O2switch Hébergement web