SEO/SEM

« Page précédentePage suivante »

Générateurs de backlinks pour un netlinking permanent :à fuir ou pas?

Publié le 11 juin 2012 dans SEO/SEM
 

Les campagnes de netlinking sont absolument nécessaires pour le référencement d’un site : elles accélèrent considérablement sa montée dans les classement des SERP. Cependant, cela prend beaucoup de temps : voici une solution alléchante mais dont l’efficacité pose question, pour ne plus avoir à passer des heures (parfois inutilement) à négocier des liens.

Création automatique de liens

Vous en avez rêvé, et bien sachez que ça existe! Un générateur de liens qui  prétend vous faire économiser de l’énergie en garantissant la création de backlinks uniques chaque jour, sans votre intervention. Un rythme régulier permet en effet de rendre moins décelable le link building artificiel qui est sanctionné par Google.

Quel générateur de backlinks choisir?

L’un d’entre eux est franchement bien référencé sur la toile, sans pour autant que cela prouve qu’il soit de qualité : Social Monkey. Le service est payant mais revient beaucoup moins cher que d’autres propositions de liens. Il propose de créer 25 liens chaque jour, voire encore plus pour ceux qui choisissent la version premium. Au total, 750 liens chaque mois seraient ainsi obtenus. Mais valent-ils de l’or ou sont-ils au contraire la porte ouverte aux sanctions de google?

Comment ça marche?

Social Monkey fonctionne avec un plugin soit sous Firefox soit sous Chrome. Lorsque celui-ci est installé, il ne reste plus qu’à se rendre sur la page que l’on souhaite promouvoir. Les réglages peuvent ensuite se faire en remplissant un formulaire.

Est-ce que ça marche?

Il est fort probable que non… Cet outil relève du black hat pur et dur, qui saura sans aucun doute être détecté par l’algorithme Google Penguin. Pour que cela fonctionne, l’outil doit pouvoir générer des backlinks de différents types, en plus d’avoir sélectionné des noms de domaine différents.  A noter que, si Social Monkey relient les sites de même thématique en espérant flater la SEO, cela ne semble pas suffisamment naturel… On peut très bien avoir un ami qui tienne un blog sur le football tandis que le nôtre parle de cuisine et vouloir renvoyer un lien vers lui. Bien sûr, ces liens sans thèmes communs doivent rester en minorité.

Catégorie: SEO/SEM

Flux RSS
Pas de commentaire »

La fin du référencement naturel : Google et ses prestations payantes…

Publié le 4 juin 2012 dans SEO/SEM
 

Il est clair que depuis des années mais plus particulièrement depuis un an, Google donne du fil à retordre aux référenceurs : si cela a comme avantage de mettre à la rue le spam, il semblerait que la firme de Mountain View assume à présent le fait qu’elle ne craint pas la mort du référencement naturel…

Une prestation jusque là gratuite, devient payante

Nous parlons du comparateur de prix généré par le leader des moteurs de recherche : Google Shopping. Si pour l’instant les sites ecommerce peuvent s’y inscrire gratuitement, d’ici 2013 la planète entière devrait se courber devant l’accès payant de ce service. Ce qui est inquiétant, c’est que l’on va véritablement vers une « web aristocratie » : tu as de sous, tu seras en première position…

Mais c’est bien sûr!

Une succession de faits convergent vers le fait que Google voudrait tirer un bénéfice financier pour favoriser le classement de sites web dans les SERP : on n’oublie pas l’annonce de GG qui conseillait d’arrêter la SEO pour investir dans Adwords. A bien y réfléchir, un webmaster investit dans les deux cas : soit dans un consultant en référencement soit dans une campagne Adwords… Entre parenthèses, c’est plutôt pour les professionnels SEO que la pilule serait dure à avaler si le référencement naturel devait s’éteindre à jamais… Mais les internautes eux aussi pourraient en pâtir en voyant déferler des résultats de mauvaises qualité. Finalement, l’optimisation naturelle est un gage de qualité bien plus qu’Adwords ou Google Shopping!

Bien plus flagrant encore : la sanction des sites de comparaison de prix par Panda, puis celle des liens abusifs des communiqués de presse par Penguin. Il semblerait que Google ait mis hors d’état de nuire la concurrence pour faire place nette à son succès (?). Cependant, d’autres firmes ont tenté leur chance dans ce business du comparateur de prix comme Shopping, en vain.

Des tentatives infructueuses les années précédentes

Le concurrent de Google, Yahoo a déjà expérimenté ce marketing des comparateurs de prix, sans succès. D’ailleurs bien d’autres ont essayé dont Bing et, Google lui-même avec Froogle en 2002 : pourquoi tant d’insistances? Faut-il craindre la disparition du référencement naturel?

La SEO est tout de même encore valorisée par Google qui a récemment mis à jour sont outil pour webmaster, gratuit.

Catégorie: SEO/SEM

Flux RSS
Pas de commentaire »

My Next SEO : trouver des liens entrants, surveillances de vos stratégies SEO

Publié le 30 mai 2012 dans SEO/SEM
 

Ce n’était déjà pas facile de trouver des plateformes pour publier des communiqués de presse et faire du netlinking, mais depuis que Google Penguin est apparu, cela relève de l’impossible! Alors, un nouveau site vient de paraître pour informer de la liste des sites fiables.

My Next SEO : trouvez les bonnes adresses

Publier sur les annuaires, les sites de digg likes et de communiqués de presse de qualité que Google ne sanctionne pas mais au contraire qu’il valorise par la force du PageRank : voilà ce que propose le site My Next SEO.com. Il semblerait que le crowdsourcing (approvisionnement par la foule) soit à l’origine des références publiées sur My Next SEO : en effet, les internautes sont sollicités pour apporter leurs contributions.

Concrètement, quelles informations sont données?

Par exemple, si un expert SEO tient à communiquer l’existence d’un site de communiqués de presse qu’il juge de qualité, il peut renseigner bien sûr son URL, mais aussi s’il y est possible d’ouvrir un compte auteur ou pas, quelles obligations sont à remplir pour voir son article publié… Ce sont aussi des outils SEO bien pratiques qui sont accessibles sur ce site : une petite merveille pour les SEO addict!

Surveillance des backlinks à votre place

My Next SEO se propose de surveiller la validité des liens créés en votre faveur grâce à l’intervention de ses robots spécifiquement conçus à cet effet. Car en effet, lors de démarches d’échanges de liens, il arrive que l’on perde des backlinks pour diverses raisons. Fermeture de sites, suppressions de pages ou modifications des textes entraînant la suppression du lien… Un rapport peut être généré de manière à vous informer de l’état de vos liens entrants. Vous pouvez ainsi en garder une trace pour pouvoir y travailler.

Voilà en tout cas une bien belle réponse aux sanctions de Google Penguin et Panda qui ont parfois frappé là où il ne fallait pas… Il semblerait que des outils sortent régulièrement pour travailler proprement la SEO, comme My Next SEO.

Catégorie: SEO/SEM

Flux RSS
Pas de commentaire »

Le nofollow, le dofollow c’est quoi et pourquoi?

Publié le 24 mai 2012 dans SEO/SEM
 

La pollution du web, c’est le spam : ces sites qui vous fournissent du contenu bas de gamme et empêchent les internautes de voir les sites vraiment pertinents. Pour contourner une des techniques du spam, Google a mis en place le nofollow, en 2005, l’année de la révolution du backlink (voir Google Bourbon et Google Jagger).

Définition et explication du nofollow

Littéralement, no = ne pas, follow = suivre. « Ne pas suivre » est une indication qu’un beau jour nous avons pu intégrer à certains liens comme ceux postés dans les commentaires par exemple : une forme fréquente de spam est en effet de diffuser une quantité incommensurable de posts dans des blogs ou forums sans même participer à la discussion pou référencer son propre site. Cela nuit à la circulation des cybernautes sur le web, au profit de sites de qualité souvent médiocres, puisque les liens sont sensés donner de la puissance… Grâce au nofollow, les liens placés dans les commentaires n’ont plus l’avantage de peser en faveur des spammeurs : ils indiquent à Google que le site émetteur du lien ne valide pas l’intérêt de ce lien, et celui-ci n’est pas pris en compte.

Une méthode évolutive

Aujourd’hui, le nofollow intègre bien d’autres endroits que les commentaires de blogs : certaines pages entières peuvent être en nofollow. Pourquoi? Soit pour ne pas faire de tort à d’autres pages du site (en termes de référencement), tout en gardant un contenu utile pour les lecteurs… Cela peut aussi éviter que Google ne considère un article comme dupliqué, même si en effet il l’est.  On évite une sanction, néanmoins la page n’est pas indexée et devra attirer les lecteurs autrement que par les moteurs de recherche.

Le dofollow alors, c’est quoi?

Le dofollow est une marque de confiance donnée par le site qui créé un lien vers un autre : en utilisant le dofollow, on offre une plus value au backlink en question. Le lien a donc des chances d’avoir plus de puissance aux yeux de Google, mais cela dépend d’une foule d’autres critères!

 

Catégorie: SEO/SEM

Flux RSS
Pas de commentaire »

Google aime le bon vin : mise à jour de l’algorithme, nommée « Bourbon »

Publié le 23 mai 2012 dans SEO/SEM
 

En 2005, les mises à jour tels que Bourbon puis Jagger nous montre qu’aux yeux de Google, tout ce qui a de l’ancienneté a de la valeur… peut-être est-ce le message diffusé à travers ce nom de « Bourbon »?

Quelles anciennetés en SEO?

L’âge des noms de domaines et des backlinks est récompensé par un meilleur classement, effectivement. Mais Bourbon, ce n’est pas que cela : certaines sanctions concernent les backlinks, et la mise à jour Jagger qui apparaîtra la même année continuera sur cette lancée. Bourbon n’admet pas de voir des liens entre des sites qui n’ont aucun rapport : il considère cela comme du spam, et la sanction tombe. Google détecte également les échanges de liens factices, de part leur grand nombre.

Eradiquer le duplicate content

Pour créer des sites en masses, certains se sont amusés à copier/coller les articles de sites déjà en ligne : l’intérêt pour l’internaute est nul, et Google a donc sanctionné. A tel point qu’à ce jour, une barre de menu mal conçue peut être perçue comme du duplicata… Bref, Bourbon, c’est le début d’une prise en main très corsée (comme le café…de Google Caffeine?) de toutes les formes de spam et référencement black hat existantes.

En parallèle, on parle de la sandbox

Ce terme semble désormais désuet en SEO, pourtant il a été sur toute les lèvres en 2005 notamment. Elle évoque cette sanction sévère de Google qui pénalise un nom de domaine pendant plusieurs mois, pour avoir été considéré comme spammy. Laquelle? Le déclassement du moteur de recherche… Des mois, des années de travail parties en poussières, pour avoir trop jouer avec le feu.

Cela fait donc longtemps que Google lutte contre toute forme de spam, il est incompréhensible qu’à ce jour, on trouve encore autant de sites imbuvables (pas comme le Bourbon, n’est-ce pas!). Il suffit de taper quelques termes que nous ne citerons pas pour découvrir des articles illisibles (content spinning? traduction automatisée de bas niveau?).

Bref, Google a fait du chemin à faire en 2005, il en a toujours à faire à ce jour!

Catégorie: SEO/SEM

Flux RSS
1 commentaire »