Noms de domaine

Page suivante »

Améliorer sa présence sur le web, les 50 conseils de l’Afnic

Publié le 15 mai 2018 dans Noms de domaine
 

L’Afnic (Association française pour le nommage Internet en coopération) a récemment publié un guide pédagogique intitulé « 50 conseils pour construire sa présence en ligne » afin de permettre aux professionnels de s’afficher sur la toile.

Ce fascicule de 20 pages, principalement destiné aux dirigeants de TPE/PME, donne la marche à suivre pour communiquer et développer son activité en ligne. C’est l’outil idéal pour faire le plein de bonnes idées pratiques et ainsi de booster sa présence sur internet.

À travers 3 étapes essentielles : se lancer, communiquer et faire le bilan, on apprend notamment quelles sont les clés pour créer son site internet, utiliser les réseaux sociaux ou garder le contact avec ses clients.

  1. Se lancer sur Internet
    Cette première étape propose des éléments pour réfléchir aux objectifs et aux moyens à sa disposition afin de mettre toutes les chances de son côté pour concrétiser rapidement ses ambitions.
  2. Communiquer sur son activité
    Comprendre ensuite que le fait d’être présent sur le web permet de valoriser son activité et d’échanger avec ses clients et ses fournisseurs. En opérant ainsi, on gagne en visibilité et en attractivité.
  3. Faire le bilan de ses actions
    Enfin, il est nécessaire de vérifier que les actions réalisées sont effectives. Pour ce faire, il est possible de constater leur efficacité grâce aux chiffres et aux retours clients, et comprendre ainsi ce qui fonctionne dans une stratégie et ce qui doit être redéfini.

Aujourd’hui, être sur internet, plus qu’un atout, c’est une nécessité ! Et les entreprises l’ont bien compris avec près de 60% des PME françaises accessibles depuis internet. Pour les accompagner dans leur démarche de développement de leurs activités, l’Afnic propose une série d’outils à travers sa plateforme Réussir avec en .fr (www.réussir-en.fr) et des outils de diagnostic et d’amélioration sur Réussir avec le web (www.reussiravecleweb.fr).

Selon Pierre BONIS, Directeur général de l’Afnic, ces 50 conseils sont le résultats d’entretiens entre l’Afnic et les professionnels du Web depuis de nombreuses années. « La présence en ligne des artisans, commerçants, TPE et PME est un enjeu majeur pour notre économie ! Ce guide est une invitation à passer à l’acte en s’appuyant sur l’expertise des centaines d’hébergeurs et de pros du web qui distribuent aujourd’hui le .fr. Il y en a forcément un près chez vous ».

Pour télécharger le guide « 50 conseils pour construire sa présence en ligne » Cliquez-ici

Catégorie: Noms de domaine

Flux RSS
Commentaires fermés sur Améliorer sa présence sur le web, les 50 conseils de l’Afnic

L’extension .fr reste aux mains de l’AFNIC jusqu’en 2022

Publié le 7 mars 2018 dans Noms de domaine
 

Depuis 2012 l’extension “.fr“ est gérée par l’AFNIC, Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Par décret du Secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation, l’AFNIC en conserve la gestion pour les 5 prochaines années.

Le 25 avril 2017 dernier que Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation a annoncé cette décision. Ce nouveau mandat de cinq ans vient à point nommé et justifie une fois de plus l’expertise de l’AFNIC dans ses activités de gestion de l’extension .fr.

Cette entreprise qui aujourd’hui bénéficie de la marque de confiance du gouvernement et qui est nommée comme office d’enregistrement, s’était vu répondre à une offre en 2012 pour pouvoir continuer d’administrer l’extension qui est l’une des meilleures extensions européennes en matière de dynamisme.  En effet, l’extension .fr  a à son actif  depuis 2012 30% de croissance, et fait partie du classement des 10 extensions les plus populaires en Europe, selon les propos de Mathieu Weil , Directeur Général de l’AFNIC, recueillis dans un communiqué.

Dans sa course, l’extension connait une légère chute. En fin d’année de l’an 2016, la création des noms de domaines connait une baisse. Un recensement effectué en cette période nous montre une réduction : 627 000 noms de domaines en cette fin d’année contre 700 000 en 2012. Une observation en 2015 montre une légère augmentation de 2,2% entre 2015 et 2016. Cette situation se justifie par la suppression d’un grand nombre de noms de domaines : 550 000 noms en 2016. Dans ses prévisions, l’AFNIC envisage la probabilité d’une augmentation en 2017. Mais la différence entre la suppression et la création des noms de domaines conduirait à un solde négatif dans l’accroissement des effectifs.

La transformation des TPE-PME dans le domaine du numérique : le combat continue.

Vu le constat du retard affiché par les entreprises à se mettre à niveau avec les apports et les avantages du numérique, l’AFNIC se porte volontaire pour un accompagnement des très petites et moyennes entreprises pour une présence optimale sur la toile.

En général, sur trois PME en France, deux bénéficient d’une visibilité en ligne avec un site internet qui met en évidence leurs services ou qui donne des informations sur leurs activités. Cette situation est illustrée par Deloitte pendant le Salon des Entrepreneurs de Paris en février dernier, dans un rapport Facebook. Parallèlement,  le Conseil National du Numérique fait la même constatation. Avec sa nouvelle nomination, l’objectif de l’AFNIC pour les cinq prochaines années de son mandat est de donner de la visibilité aux TPE et PME françaises qui ne sont pas présente sur la toile informatique.

L’AFNIC  de par ses activités octroie la majeure partie de ses gains à une Fondation du même nom pour la solidarité dans le domaine numérique.  Cette fondation  compte à son actif 35 projets réalisés en France depuis 2015, année de sa création.

Catégorie: Noms de domaine

Flux RSS
Commentaires fermés sur L’extension .fr reste aux mains de l’AFNIC jusqu’en 2022

Plus de 55 000 domaines en .xxx enregistrés en 24 heures!

Publié le 13 décembre 2011 dans Noms de domaine
 

Il est tout simplement impossible de ne pas avoir entendu parler de cette nouvelle extension. La mise en ligne et à disponibilité de tous des sites en .xxx ont tellement fait parlé d’elle dans divers médias (journaux, télé, internet) que même la moins intéressée des personnes aura au moins entraperçu ces trois petites lettres qui peupleront désormais le web aux cotés de leur grands frères .com (arrivé sur le marché en 1985) et .fr (introduit en 1986) pour ne citer qu’eux.

Quelques points intéressants à noter lors de l’arrivée de ce nouveau domaine :

  1. Exactement 55 367 noms de domaines en .xxx on été enregistrés durant les premières 24h de leur commercialisation ; Cela nous donne un total de 159 351 noms de domaines en .xxx à aujourd’hui, en incluant les sites créés pendant la période de pré commercialisation du domaine;
  2. La plupart des sites enregistrés ne sont en rien des sites à contenu pornographiques ou pour adultes, mais des marques réputées soucieuses de protéger leur image de marque ! Il est donc logique de penser que ces 55 367 « enregistrements » ne résulteront pas en 55 367 sites, la plupart de ces marques ayant acheté le nom de domaine pour le bloquer et non pas pour l’utiliser à des fins commerciales;
  3. Le prix d’un domaine en .xxx se situe aux alentours de US$100 (presque 75 Euros au taux de change d’aujourd’hui) contre à peine US$10 (7,5 euros) pour un site en .com; L’idée derrière ces tarifs « exhorbitants » est certainement de limiter le « cybersquatting », qui revient à acheter des noms de domaines « probables » mais dont on n’a pas besoin pour – au bout du compte – les revendre au plus offrant.

 

Il faut noter que sur les 3,3 millions de dollars (environ 2,5 millions d’euros) générés par ces premières 24h de mise en vente, $500,000 (environ 375 000 euros) seront reversés à la Fondation Internationale pour la Responsabilité en Ligne, une organisation non-gouvernementale dont le but est développer une « charte » de bonne utilisation des sites en .xxx ;

La mise sur le marché des .xxx n’est pas sans créer un réel débat au sein du monde de divertissement pour adultes, dont les plus grands acteurs se plaignent de l’aspect monopolistique de la démarche et du prix des noms de domaine qui empêcheront – selon eux – une compétition saine au sein de l’industrie.

Catégorie: Noms de domaine

Flux RSS
Pas de commentaire »

Le .fr enfin disponible aux européens

Publié le 25 octobre 2011 dans Noms de domaine
 

Le 6 décembre 2011, les domaines en   » .fr « , en  » .re  » et les domaines dits  « ultra-marins » gérés par l’Afnic seront accessibles aux ressortissants des 27 pays européens.

Actuellement, l’extension en « .fr » est uniquement accessible aux résidants Français tandis que l’extension en  » .re  » est réservée aux résidants de la Réunion titulaires d’une marque. À partir du 6 décembre 2011, ces deux extensions seront désormais accessibles à toute personne morale ou physique demeurant au sein de l’Europe entière.

L’Afnic devrait aussi ouvrir à cette date l’enregistrement les 4 domaines dits ultra-marins (territoires de Mayotte  » .yt « , Wallis-et-Futuna  » .wf « ,  Terres australes et antarctiques françaises  » .tf « , et  Saint-Pierre-et-Miquelon  » .pm »), domaines qui sont fermés à l’heure actuelle. Cette ouverture permettra la valorisation de ces différents territoires que sont Wallis et Futuna, les Terres Australes et Antarctiques, Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon ainsi que l’Ile de la Réunion.  

Catégorie: Noms de domaine

Flux RSS
Pas de commentaire »

Le nom de domaine, la carte d’identité d’Internet – Partie 2

Publié le 26 août 2011 dans Noms de domaine
 

Comme nous avons pu le voir, le nom de domaine est aujourd’hui vital pour le web et les sites qui le composent, car très peu de personnes seraient capables de se souvenir des adresses IP de leurs sites préférés. Mais pour le profane, quelques mystères demeurent, tels que le fait que les extensions soient multiples et non uniformes ou que certaines personnes usent de stratégies diverses pour gérer leurs noms de domaine.

Les différents noms de domaine existants

Il existe sur le web une multitude d’extensions sensées permettre aux utilisateurs et aux moteurs de recherche de simplifier les recherches. Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a deux types d’extensions, les nationales et les internationales. Les extensions nationales sont rattachées à un pays, .fr pour la France, .us pour les États-Unis, par exemple. Ces extensions sont régies par un code très strict, selon chaque pays, l’AFNIC pour la France, par exemple. Les extensions devenues internationales sont nombreuses et on y trouve :

– .com pour les sites commerciaux, bien que cette extension serve à tout maintenant,

– .org pour les sites non commerciaux,

– .net pour les sites dont le but est l’amélioration du net,

– .biz pour les sites commerciaux.

Cette liste est non exhaustive et compte bien plus d’extensions chaque année.

Les stratégies de gestion des noms de domaine

Pour certaines compagnies, le fait d’avoir un nom de domaine est bien plus important que le fait d’avoir un site. C’est le moyen d’avoir une représentation virtuelle de leur compagnie sur le web. Pour cette raison, des tactiques très spéciales de gestion de noms de domaines ont été créées. L’une des plus célèbres est le grabbing. Cette technique consiste à acheter les noms de domaine qui pourraient potentiellement être intéressants pour une personne, dans le but de lui revendre la place à prix d’or. Une autre technique, le sitting consiste à acheter un nom de domaine avant même de lancer une marque pour éviter de se faire voler la place ou que quelqu’un fasse du grabbing.

Comme nous avons pu le voir, le monde des noms de domaine est complexe et sans pitié, mais cela s’explique, sans doute, par l’importance qu’ils ont prise concernant la stratégie commerciale et le développement sociétaire.

Catégorie: Noms de domaine

Flux RSS
Pas de commentaire »