Hébergement dédié

Page suivante »

Bien choisir son hébergeur de serveur Minecraft

Publié le 11 décembre 2020 dans Hébergement dédié, Hébergement web
 

Comme d’autres applications, Minecraft pose des exigences aussi bien matérielles qu’infrastructurelles. Pour profiter d’une expérience de jeu fluide sur les environnements Minecraft auto-hébergés, vous devez tenir compte de certains détails techniques et financiers.

Bien que la majorité de points susmentionnés s’appliquent largement à une grande partie des options d’hébergement web, quelques hébergeurs ont poussé la chose plus loin en proposant des plans d’hébergement Minecraft dédiés pouvant incorporer des fonctionnalités additionnelles propres à Minecraft.

Le fonctionnement de votre serveur Minecraft en ligne requiert des infrastructures et d’une bande passante pour le supporter. À moins que vous disposiez d’un centre de données, vous devrez louer de l’espace sur un serveur hébergé auprès d’une société spécialisée. Pour s’assurer du bon fonctionnement de votre hébergement Minecraft, il y a certaines choses à prendre en considération lors du choix d’un hébergeur Minecraft.

Le processeur

Presque toutes les applications web demande un temps de traitement pour fonctionner. Cela est encore plus vrai dans le cadre d’un jeu. Dans les scénarios d’usage réels, la durée de traitement se calcule en cycles d’horloge (en GHz ou MHz). Les serveurs dédiés à l’hébergement web sont parfois dotés d’un grand nombre de processeurs puissants.

La durée exacte du temps de traitement est déterminée par les plans proposés par votre hébergeur de serveur Minecraft. Le temps de calcul du processeur est distribué entre les utilisateurs, ce qui n’est pas le cas des plans d’hébergement VPS ou Cloud. Ces derniers proposent aux joueurs l’usage exclusif d’une certaine quantité de ressources.

Concrètement, plus vous aurez de ressources disponibles, plus le jeu sera fluide et rapide.

La mémoire

La mémoire vive sert à l’exécution des processus. Quand une requête est faite au serveur, les données sont chargées en mémoire pour une plus grande vitesse de traitement. Si la mémoire dont vous disposez est inférieure à celle requise, les serveurs devront alors remplacer des données à l’intérieur et hors de la mémoire plus fréquemment, ce qui entraînera une baisse des performances.

Là encore, l’hébergement mutualisé proposé par votre hébergeur Minecraft fonctionne généralement via un grand pool de mémoire distribué entre plusieurs utilisateurs. Les plans VPS ou Cloud proposent quant à eux une mémoire dédiée aux utilisateurs. Le coût exact dépend du plan et de l’hôte que vous choisissez.

Le type et espace de stockage de votre hébergeur de serveur Minecraft

Minecraft est un jeu qui ne consomme pas nécessairement beaucoup d’espace de stockage. Si vous faites toutefois usage d’un serveur Minecraft, avoir un support de stockage SSD aidera à améliorer les performances.

Certains sites d’hébergement mettent à disposition un logiciel de serveur basé sur SSD tout en conservant vos informations ou données sur un espace de stockage régulier. Cela diffère d’une solution SSD intégrale où tout est stocké sur le support SSD.

L’emplacement du serveur

La localisation du serveur peut être critique pour votre hébergement. La distance entre le serveur et votre ordinateur a une importance notable. Si votre serveur est loin de l’endroit où les joueurs sont, vous observerez souvent une forte latence. Cependant, dans le cas où vous hébergez des joueurs des quatre coins du monde, vous ne pouvez pas faire grand chose… à part trouver un serveur au centre des quatre coins !

Si vous hébergez cependant dans un contexte plus localisé (peut-être pour des joueurs d’une région ou d’un pays précis), choisissez un hébergeur Minecraft dont les serveurs se trouvent dans cette région/pays ou à proximité. Cela peut participer grandement à diminuer la latence entre les parties.

Le support propre à Minecraft

Tel que susmentionné, certains sites d’hébergement proposent des plans spéciaux ciblés sur les hôtes Minecraft. Cela est important parce qu’ils peuvent parfois avoir un soutien additionnel pour vos plans d’hébergement, ce que l’on ne trouve pas facilement ailleurs. On cite par exemple l’aide pour installer et configurer votre serveur.

N’hésitez donc pas à prendre contact avec l’hébergeur avant de faire votre choix.

Catégorie: Hébergement dédié, Hébergement web

Flux RSS
Commentaires fermés sur Bien choisir son hébergeur de serveur Minecraft

Ikoula propose une nouvelle gamme de serveurs mono-socket essentiellement conçus pour la virtualisation à prix compétitifs.

Publié le 19 mars 2014 dans Hébergement dédié, Infos sur l'industrie
 

Ces nouveaux serveurs s’adressent, entre autres, aux utilisateurs ayant déjà eu une première expérience dans la virtualisation et qui souhaiteraient avoir une machine dont le rapport poids/ puissance/ prix est maîtrisé. Ces machines peuvent également faire d’excellents serveurs frontaux web et pour les versions plus puissantes, servir de back-end de traitement base de données SQL ou NoSQL.

Serveur XEON 1620v2 – 4 cores HT

• Caractéristiques principales : 

Dernière génération des serveurs Intel Ivy Bridge, ce modèle possède un CPU cadencé à 3.7 GHZ avec 10 Mo de cache. Le mode turbo permet d’augmenter significativement la puissance CPU à 3.9 GHZ en ne laissant qu’un seul core actif. Support des instructions Intel VT pour la virtualisation, ce serveur intègre également la technologie HyperThreading, permettant l’adjonction de 4 cores logiques aux 4 cores physiques.

 Serveur XEON 1650v2 – 6 cores HT

• Caractéristiques principales :

Le serveur XEON 1650 V2, dernière génération des serveurs Intel Ivy Bridge, dispose d’un CPU cadencé à 3.5GHZ avec 12 Mo de cache. Le mode turbo permet d’augmenter significativement la puissance CPU à 3.9 GHZ enne laissant qu’un seul core actif. Support des instructions Intel VT pour la virtualisation, ce serveur intègreégalement la technologie HyperThreading, permettant l’adjonction de 6 cores logiques aux 6 cores physiques.

Les serveurs sont fournis avec 32 et 64 Go de ram et peuvent être upgradé à 128 Go. Le stockage se compose de deux disques durs de 2 To SATA couplé à une carte Raid Hard (raid 1 & 10). Il est possible de commander la machine avec quatre disques durs. Les disques supportés autre que le SATA sont : SSD, NearLine SAS et Hybride. Un disque hybride est un disque SATA couplé avec de la mémoire flash, permettant d’améliorer les accès en lecture. Chaque serveur propose également une connexion en KVM sur IP. Cette dernière permet une connexion à distance sur la machine, même lorsque l’OS est indisponible.

Rendez-vous sur https://express.ikoula.com/serveur-dedie?cat=xeon pour les découvrir.

Catégorie: Hébergement dédié, Infos sur l'industrie

Flux RSS
Pas de commentaire »

1&1Internet lance SitLock une solution de sécurité pour les entreprises

Publié le 8 janvier 2013 dans Hébergement dédié, Hébergement mutualisé, Infos sur l'industrie
 

1&1Internet, l’une des plus importantes sociétés d’hébergement web, vient de lancer SitLock, une solution d’hébergement web pour les entreprises, qui leur garantit une présence sécurisée sur le web. Ainsi grâce à cette nouvelle offre, les clients de 1&1Internet auront la possibilité de contrôler le code source de leur site web, de leurs applications et de leurs bases de données afin d’y repérer les failles de sécurités. De plus pour lancer cette nouvelle offre 1&1Internet met en place une belle promotion, puisque pour toute souscription d’un nouveau contrat d’un hébergement web mutualisé ou d’un contrat e-boutique, la société offre la solution SiteLock sur un nom de domaine pour une durée d’un an.

SiteLock une solution qui répond une forte demande

1and1 SiteLock répond à une réelle demande des sociétés, car la sécurité est l’un des nouveaux enjeux de l’hébergement web. Les virus, les logiciels malveillants sont de plus en plus perfectionnés, alors que les sociétés enregistrent de plus en plus d’information confidentielle sur leur site web. Les sociétés recherchent donc continuellement des moyens pour protéger efficacement leur hébergement web. Puisque l’enjeu est de taille, un simple oubli dans le code source du site risque de perturber le trafic du site, mais aussi d’infecter les visiteurs ou de leur voler des informations, ce qui risque à terme de porter atteinte à l’image de la marque et d’écorner sa réputation.

SiteLock une solution intégrée simple à utiliser

SiteLock est une solution totalement intégrée qui fonctionne de façon automatique. Ainsi avec l’abonnement de base réalise une fois par mois un scan complet des applications web, des injections SQL et des Cross-Site Scripting, sur 25 pages choisies de l’hébergement web de la société. L’abonnement Premium permet lui de vérifier tous les jours jusqu’à 500 sous-pages d’un site internet. Cette solution de sécurité vous permettra donc de facilement identifier les applications web à améliorer, à repérer les fuites de données, les accès non autorisés et même à facilement repérer si le site est utilisé pour diffuser un logiciel malveillant. SiteLock va donc permettre aux entreprises de repérer le code qui pose problème et intervenir rapidement pour le corriger. Cette solution permet donc d’avoir un hébergement web parfaitement sécurisé.

Une solution de sécurité qui va devenir un label

En plus de profiter d’un service de sécurité intégré, 1&1Internet essaye aussi de mettre en place un label de sécurité. Ainsi les utilisateurs du système SiteLock auront la possibilité d’afficher sur leur site le seau du label SiteLock. Ce label permettra à la société de garantir aux utilisateurs un hébergement web totalement sécurisé et d’afficher l’engagement de la société dans la sécurité de l’hébergement web.

Ce service de sécurité Basic est offert la première année pour toute souscription d’un hébergement mutualisé ou d’une e-boutique. Mais 1&1Internet propose aussi une promotion pour l’abonnement au service SiteLock Prenimum, qui est proposé à 4,99 €HT par mois au lieu de 23 €HT

Catégorie: Hébergement dédié, Hébergement mutualisé, Infos sur l'industrie

Flux RSS
Pas de commentaire »

Quel disque dur pour son serveur d’hébergement ?

Publié le 21 décembre 2011 dans Hébergement dédié, Spécial débutants
 

Serait-ce la fin du disque dur au sens où nous le connaissons ? Ce vieux compagnon qui a accompagné nos longues heures de jeux, de chat ou de création de sites en tout genre. Ou s’agit-il seulement de l’évolution d’un outil qui n’a finalement bénéficié que d’améliorations mineures depuis sa création (miniaturisation et plus de place disponible, mais pas vraiment de « révolution » de l’objet).

C’est ce que l’on est en droit de se demander aux vues du développement rapide des disques SSD. Alors que nos vieux disques étaient des disques « physiques », composés de plateaux et de têtes de lectures, les disques SSD sont des disques « électroniques » composés uniquement… de composants électroniques et s’appuyant sur une mémoire de stockage flash. A titre d’exemple, le nouveau datacenter de Netissime – dont nous avons parlé il y a quelques jours dans un de nos billets – est entièrement équipé de disques SSD pour ses serveurs dédiés. Une technologie qui coute encore cher mais qui se démocratise vite, et qui comprend plusieurs avantages significatifs :

Disque dur « classique »

Disque SSD

Fonctionnement
  • Plateaux rigides et
  • têtes de lecture/écriture
  • Composants électroniques
Système de stockage
  • Couches magnétiques
  • Mémoire flash
Avantages
  • Faible coût
  • Espace disponible
  • Fiabilité (peu, voire pas d’usure)
  • Peu sensible aux chocs
  • Faible consommation / pas d’émission de chaleur
  • Temps d’accès aux données (en moyenne 0.1ms)
Inconvénients
  • Durée de vie (usure de la tête en constante rotation)
  • Temps d’accès aux données (en moyenne 13ms)
  • Consommation élevée et émission de chaleur
  • Nuisance sonore
  • Coût encore très élevé
  • Peu d’espace disponible (ou à un coût prohibitif)

 

Compte tenu des prix encore relativement élevés de ces disques, on peut se douter que la démocratisation n’est pas pour aujourd’hui (ni pour demain d’ailleurs !). Cependant, au niveau professionnel, Netissime devrait avoir prêt de 3 000 serveurs équipés en SSD en 2012, et possède des partenariats avec Sun Micro (disques SSD) et HP (serveurs) afin de s’assurer une certaine stabilité dans leurs livraisons et ainsi réduire au maximum les risques de pénurie.

Catégorie: Hébergement dédié, Spécial débutants

Flux RSS
Pas de commentaire »

L’enfer des webmasters : changer d’hébergeur web

Publié le 6 août 2011 dans Hébergement dédié
 

Il vient toujours un temps où les capacités d’un serveur hébergeant un site arrivent à leurs limites. L’hébergeur ne pouvant pas alors, dans la plupart des cas, fournir de serveur plus puissant, le site est forcé à migrer. Il faut alors penser à changer d’hébergeur web pour accéder à des serveurs plus puissants qui seront eux capables de répondre aux demandes croissantes du site web en évolution. Mais, déménager un site n’est pas une chose simple et il faut particulièrement faire attention à ce que l’on fait.

Comment migrer d’hébergeur simplement et en toute sécurité ? Voici quelques conseils.

Changer d’hébergeur web, c’est aussi rechercher un hébergeur

La marche à suivre est bien souvent la même et nombre de sites web vous proposent de changer aisément votre hébergeur web, sans pour autant vous expliquer clairement comment vous y prendre. Eh bien, il vous faudra trouver vous-mêmes votre prochain hébergeur web. Pour ce faire, comparez les différentes offres et trouvez le nouveau serveur et hébergeur qui s’occupera de votre site web. Privilégiez les hébergeurs facilitant les démarches pour changer d’hébergeur web (voir par exemple, Infomaniak qui offre la gratuité pendant plusieurs mois à toute personne transférant son site chez eux).

Sécuriser au maximum ses données lors du transfert de site

Une des plus grandes craintes que vous pouvez avoir concernant le transfert de votre site web est la perte de toutes vos données lors de la migration. Afin d’éviter ce problème qui peut se révéler fatal pour l’avenir de votre site, penser à faire un back-up de toutes vos données avant de faire le déménagement de votre site web, ,qu’elles soient sous forme de fichiers (tels que les pages .php) ou sous forme de tables de données (table Mysql). Vous éviterez ainsi un grand désagrément en cas de perte de données si vous voulez changer d’hébergeur web.

Après avoir transféré vos données sur le serveur de votre nouvel hébergeur web, vérifiez bien que l’adresse de votre site, le DNS, soit bien la bonne. Une fois cette dernière vérification faite et votre première connexion à votre site établie, votre site web est prêt à fonctionner de nouveau après avoir changer d’hébergeur web. Félicitations !

Catégorie: Hébergement dédié
Tags: ,
Flux RSS
Pas de commentaire »