Le black hat c’est quoi?

Ce terme est inspiré de l’époque des westerns où les bons cow-boys portaient un chapeau blanc, à l’inverse des truands qui choisissaient le noir. Mais quel rapport avec le référencement?

Des référenceurs bien ou mal intentionnés…

Dans la conquête de la première place dans les SERPs, on distingue deux catégories de spécialistes en visibilité des sites : ceux qui respectent la morale et les recommandations de Google, et ceux qui jouent avec les failles de ce grand moteur de cherche. Ce sont aussi ces derniers qui peuvent être à l’origine de spam, de techniques pas très honnêtes dans le but de battre la concurrence. Pour cela, tous les moyens sont bons, au détriment parfois des webmasters qui jouent franc jeu.

Les techniques black hat

Elles varient tant par le procédé que par l’intention : certaines visent directement les adversaires, d’autres se contentent de mener en bateau les robots. Les premiers sont en effet prêt à mettre n’importe quel site qu’ils craignent hors jeu : malheureusement, il n’y a aucun recours contre cette attaque qui consiste à exclure les pages web des moteurs de recherche. Afin de parvenir à cet objectif pernicieux, des centaines voire des milliers de liens sont dirigés vers le site en question. Dans un premier temps, celui-ci va va voir son classement s’améliorer, mais cela ne durera pas : une fois que ces liens auront été enregistrées par Google, le référenceur black hat les supprime. Le moteur de recherche va alors considérer ce site comme SPAM et il devient impossible pour lui d’atteindre un positionnement intéressant et ce, définitivement…

Un black hat moins radical, ou comment profiter des failles

Puisque le contenu textuel est vital pour un blog,  certains ont trouvé le bon filon : créer des textes « uniques »  avec le moins d’efforts possible. Entre alors en scène le content-spinning, qui permet grâce à un logiciel de générer une vingtaine de textes ou bien plus, à partir d’un seul. Une autre méthode, bien plus simple consiste à écrire blanc sur blanc : ainsi on peut placer un nombre incalculable de mots-clés qui vont agir comme un aimant sur les moteurs, sans dénaturer l’article qui sera lu par les visiteurs. Cependant, l’impact ne dure pas très longtemps et n’a donc aucun intérêt sur le long terme. En revanche, si l’objectif est de provoquer un trafic intense pendant quelques jours (pour un scoop par exemple!), cette méthode peut être très performante.

Des manipulations plus poussées et redoutables

La redirection 301 : il s’agit de renvoyer une url vers une autre, pour faire simple. Certaines têtes du web s’amusent à jouer de cette redirection en leur faveur, car elles transfèrent la force de plusieurs liens vers une seule et même page. Ce principe permet de gagner des places précieuses, du moins pour le moment. En effet, les algorithmes finissent toujours par déceler ces manipulations qu’ils considèrent comme abusives, et nous ne sommes pas assurés que dans un mois cela fonctionnera encore…

On constate donc que Google a et aura toujours des failles, bien qu’il semble privilégier la qualité des résultats proposés à ses internautes, et donc favoriser le référencement white hat. Un contenu optimisé de manière naturelle signe donc la pérennité du classement dans les SERPs.

Catégorie: SEO/SEM, Spécial débutants
5 mars 2012
O2switch Hébergement web