La mise à jour du Pagerank de mai 2012 : qui en a bénéficié ou souffert?

Alors que Google Panda a sévi le 19 avril et que Google Penguin a fait son entrée fracassante le 24 mai 2012, cette fois c’est le Pagerank qui s’est « régénéré ». Alors, quels résultats pour quels sites? L’évolution du PR est-elle corrélative à celle des algorithmes en noir et blanc?

Des annuaires voient leur PR valorisé

Contre toute attente face à la déferlante de nombreux sites de communiqués de presse et d’annuaires depuis un an, mais encore plus depuis fin avril 2012, certains ont vu leur PageRank augmenté. Une fierté dans ce type de sites! La clé du succès? Encore une fois, le backlink. Enfin les backlinks, car leur quantité compte autant que leur qualité : plus les liens forts (venant de sites beaucoup visités et eux-même bien notés en terme de PR) sont en nombre, plus le bénéfice est grand.

Et qui s’est fait… descendre?

Certains ont constaté la stagnation au plus bas niveau, de sites pourtant composés de nombreux contenus optimisés, tant par les mots-clés que le netlinking… Alors on pointe du doigt la valeur du Pagerank et son rapport avec le classement dans les SERPs. A juste titre, puisque certaines URLs récentes, avec peu de contenus, peu de backlinks parviennent à se positionner dans le top 3… Décidément, Google nous fait tourner la tête!

Mais s’il ne sert plus à rien, pourquoi la PageRank a-t-il été mis à jour en mai 2012

L’utilité du PageRank en 2012 pourrait bien être toujours la même qu’auparavant, à savoir la force d’un site en terme de backlinks : vous pouvez très bien avoir un site fortement visité, si celui-ci n’a aucun lien entrant (et donc un PR 0), il n’intéressera personne pour un échange de liens par exemple. Donc les référenceurs s’intéressent beaucoup au PR d’un site lorsqu’ils réfléchissent à en obtenir un backlink. En revanche, lorsqu’il s’agit de racheter un site pour le relancer, le PR n’est pas le plus crucial : si le contenu est bon, optimisé, avec un bon maillage interne et un code propre, alors c’est une mine d’or! Même avec un faible PageRank.

En conclusion, nous sommes encore fortement attachés à connaître le PR des sites que l’on bichonne, même si en soit, cela ne sert à rien… ou presque.

 

Catégorie: SEO/SEM
4 mai 2012
O2switch Hébergement web