La Bretagne se tourne vers Amazon Web Services

Le conseil régional de Bretagne se serait bien passé du Buzz qu’il vient de déclencher dans les médias. À l’heure où le gouvernement français annonce sa volonté d’investir dans des systèmes d’hébergement web sur le sol français pour les données informatiques des structures publiques, la Bretagne vient d’annoncer qu’elle allait confier l’hébergement web de ses données au Géant américain Amazon et à son Cloud hébergé en Irlande.

L’annonce tombe plutôt mal, puisque le gouvernement français vient d’annoncer le déblocage de 150 millions d’euros financement pour deux gros projets d’hébergement web nationaux. Le premier porte le nom de Cloudwatt est mise en place par Orange en partenariat avec Thales et le deuxième du nom de Numergy créé par SFR en partenariat avec Bull. Ces deux solutions viennent justement d’être lancées sur le marché pour offrir aux administrations et aux entreprises un hébergement web avec un système de stockage sur le sol français. D’ailleurs la ministre de l’Économie numérique Fleur Pellerin déclarait en septembre que ces deux projets devraient permettre de lever les dernières réticences des entreprises françaises à l’utilisation du Cloud computing pour l’hébergement web.

L’appel l’offre du conseil régional de Bretagne

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le dossier n’est pas récent, puisque l’appel d’offres de la région Bretagne a été lancé en 2010, il y a donc déjà près de deux ans. À l’époque une seule entreprise française avait fait acte de candidature et sa proposition ne correspondait pas du tout au cahier des charges imposait par le conseil régional. Il est donc tout naturel que ce soit la société d’Amazon qui ait été choisi puisqu’elle s’appuie sur une solution qui correspond parfaitement au cahier des charges en proposant une infrastructure mutualisée à des tarifs très compétitifs.

La conseil régionale précise d’ailleurs que c’est une société française, Neoxia qui sera chargée de mettre en œuvre la solution d’hébergement web et pour former les agents administratifs de la région à l’utilisation des outils web d’Amazon.

La réponse du conseil régional

Mais face à la polémique, le conseil régional n’avait donc pas d’autre solution que de répondre aux critiques. La région tient donc à préciser qu’aucune donnée n’est pour l’instant hébergée sur les services d’Amazon. Cette solution a en effet été sélectionnée pour servir de système de secours en cas de sinistre majeur sur les services informatiques de la région. L’appel d’offres a en effet été lancé sur demande des informaticiens du conseil régional qui souhaitaient disposer d’un système de sauvegarde dans le Cloud pour protéger les données de la région. Ce besoin s’est fait sentir à la suite de l’incendie qui s’est déclenché dans la salle informatique de la caisse d’assurance maladie de Renne en 2006, qui a entrainé de très grandes difficultés dans la gestion du site pendant de nombreux mois.

Le conseil régional précise d’ailleurs qu’il continue à étudier les offres des différentes sociétés françaises qui proposent le même genre de services. La région précise en effet sur son site internet qu’elle considère que les sociétés françaises sont les seules à pouvoir répondre aux exigences des directions informatiques des structures publiques.

 

Catégorie: Hébergement cloud, Infos sur l'industrie
26 décembre 2012
O2switch Hébergement web