Choisissez le bon hébergeur

Gratuit ou payant ? Sur un site spécialisé ou chez votre fournisseur d’accès ? Le choix pour faire héberger vos pages Web peut parfois être cornélien. Un défrichage des différentes offres s’impose !


Vous y êtes ! Vous venez d’apporter la touche finale à votre site personnel. Il ne vous reste plus qu’à le mettre en ligne en choisissant un hébergeur, c’est-à-dire une société qui mettra à votre disposition une partie de son disque dur pour stocker vos pages. Trois solutions s’offrent à vous : le faire chez votre fournisseur d’accès, choisir un site gratuit spécialisé ou opter pour un hébergeur payant. Avant de décider, il vous faut répondre à quelques questions simples : de quel espace avez-vous besoin ? Vous faut-il des outils perfectionnés ? Acceptez-vous de la pub sur votre site ? Pour l’espace disponible, vous avez au minimum droit à 100 Mo chez tout le monde. Mais sachez que vous ne pouvez pas héberger de site commercial ou à but lucratif chez votre fournisseur d’accès. A l’inverse, rien ne sert d’aller dépenser de l’argent pour mettre en ligne quelques pages racontant vos dernières vacances.

Une série de services utiles

Choisissez plutôt en fonction des services proposés. Il serait dommage de ne pas pouvoir réaliser de site dynamique (en PHP par exemple) ou de ne pas bénéficier d’un suivi statistique de vos visiteurs. De même, si vous avez besoin de tenir à jour une base de données (celle des inscriptions à votre site par exemple), votre hébergeur doit être capable de reconnaître une technologie adéquate, comme MySQL . Dans la plupart des cas, un compteur, un forum ou un livre d’or suffiront à vos besoins. Et si vous n’avez pas envie de toucher, même un peu, au langage HTML , certains hébergeurs vous proposent des modèles de page que vous n’avez qu’à compléter pour créer votre site. Enfin, tous les hébergeurs mettent à votre disposition sur leur site les coordonnées du serveur FTP auquel vous devrez vous connecter pour mettre vos fichiers en ligne. A vous de jouer !

FAI : suffisant, mais réservé aux abonnés

A priori, si vous avez créé un site, c’est que vous êtes abonné à Internet. La première solution pour faire héberger vos pages est donc de faire appel aux services de votre fournisseur d’accès à Internet (FAI). Tous vous proposent un espace généralement suffisant. D’autant que vous pouvez demander à l’augmenter en cas de besoin. Mais dans ce cas, c’est quand même vers un hébergeur professionnel que nous vous conseillons de vous tourner. Dans tous les cas, l’adresse de votre site comprend le nom de votre fournisseur d’accès. Elle est du type www.fournisseur.fr/pseudo ou pseudo.fournisseur.fr . Les FAI mettent également à votre disposition plusieurs types d’outils susceptibles d’agrémenter vos pages, comme un compteur ou un service de statistiques. Et si tous acceptent le PHP, seul Free reconnaît MySQL.

Gratuits… avec la pub

Pour attirer les internautes, les sites spécialisés dans l’hébergement gratuit misent sur les outils et services. Ceux qui sont le plus au point vous en proposent une large gamme, comprenant notamment un livre d’or pour faire signer vos visiteurs, la mise en place de formulaires divers, un outil permettant d’installer un sondage en ligne ou une inscription automatique à un service de référencement. Les hébergeurs gratuits acceptent aussi les sites dynamiques et, c’est nouveau, mettent à votre disposition les outils pour transformer votre site afin qu’il soit visible sur l’écran d’un téléphone g3/g4. Tous proposent également des modèles de pages simples à utiliser pour les débutants. Mais la médaille a un revers : ces hébergeurs vous obligent à accueillir sur vos pages un bandeau de publicité vantant leurs services ou ceux de leurs partenaires commerciaux. Mais cela peut aller plus loin : avant de découvrir une page perso certains hébergeurs « gratuits » obligent vos visiteurs à regarder durant 10 secondes une page entière de publicité. Il faut dire que la publicité est souvent leur seule ressource financière et que ces hébergeurs finissent souvent par mettre la clé sous la porte (votre site disparaissant du web du même coup). On peut prédire que l’hébergement gratuit sous cette forme ne sera bientôt plus réservé qu’aux seuls abonnés des fournisseurs d’accès partenaires.

Tous les services, en payant

Le principal avantage des hébergeurs payants est que leur prestation comprend généralement la réservation de votre nom de domaine. Ainsi, l’adresse de votre site devient très claire : www.votresite.com . Vous disposez donc de votre propre espace sur le Web. Ils fournissent aussi plusieurs adresses e-mail, que vous pouvez répartir comme bon vous semble. La fiabilité de l’hébergement est quant à elle renforcée et la bande passante allouée souvent plus importante que chez les hébergeurs gratuits. Ainsi, votre site sera accessible plus facilement et sera (en théorie) moins souvent  » planté  » . Dernier avantage : ces hébergeurs sont souvent à la pointe de la technologie. Ils supportent plusieurs types de bases de données, vous permettent de réaliser des sites dynamiques et, pour les plus performants, vous apportent les outils à la création d’un site de commerce électronique, si vous avez des choses à vendre. Mais bien sûr, tout cela n’est pas gratuit, même si les prix ont considérablement baissés ces dernières années (une cinquantaine d’euros par an pour un site de « base » contre une centaine d’euros par ans pour le même site il y a 4 ou 5 ans). Mais, Internet étant un réseau mondial, vous pouvez très bien choisir un hébergeur à l’étranger, souvent moins cher. Tout en sachant qu’en cas de litige, vous aurez alors plus de difficultés à faire valoir vos droits qu’avec un hébergeur français.

Catégorie: Création de sites web, Hébergement web, Spécial débutants
21 septembre 2010
O2switch Hébergement web